Actualités régionales

La colère des policiers, victimes d'agressions

01 octobre 2018 à 10h35 Par Loris Galofaro
Dernière agression : celle de Rodez, en Aveyron.
Crédit photo : DR

Souvent sollicités pour assurer la sécurité des citoyens, les policiers sont de plus en plus victimes d'agressions, en pleine intervention. Un problème qui doit rapidement être réglé pour les syndicats. La situation semble intenable... jeudi dernier à Rodez, un marginal de 39 ans a sauté sur le chef de la police municipale, le tuant de plusieurs coups de couteau. Quelques jours avant, dans le secteur d'Agde, un banal contrôle de police. Les fonctionnaires effectuaient un simple contrôle quand un chauffard leur a foncé dessus avec sa voiture. Bilan : un policier a été blessé et hospitalisé. Des attaques qui ne sont qu'un échantillon de ce qui se passe dans toute la France et qui font un peu plus de mal à ce que l'on appelle "l'autorité policière".

"Les policiers ont peur d'intervenir" Yann Moix

C'est aussi médiatiquement que l'image de la police est écornée en ce moment... avec notamment les propos de l'écrivain Yann Moix, "les policiers chient dans leur froc" et "n'interviennent pas dans les quartiers difficiles". Une attaque que le polémiste de Salut les Terriens !  sur C8 a lui-même tenu à atténuer. Il s'est excusé il y a quelques jours d'avoir été "aussi grossier". Mais le mal est fait. Et les policiers se disent agacés d'être une cible facile.

Sur RTS, le coup de gueule d’Yves Lefevre, secrétaire général du syndicat Unité-SGP Police FO qui estime que les policiers sont en "rupture sociale et familiale".