Revue de presse

La revue de presse du 14 février

14 février 2018 à 06h35 Par Loris Galofaro
Crédit photo : La revue de presse de la rédaction RTS tous les matins - DR

6h35, 7h35 & 8h35, c'est la revue de presse sur RTS !

Mardi 14 février, on fait le tour de la presse régionale. Voici les infos en UNE ce matin.

Le Karnaval des gueux a une nouvelle fois dérapé hier soir à Montpellier... il était pourtant interdit par la préfecture et la ville... une info à retrouver dans Métropolitain.

Un enseignant et la principale adjointe frappés au collège Joffre de Rivesaltes. Les faits se sont déroulés lundi matin. Les détails sur l’Indépendant.

Sur Midi Libre, on apprend qu’Emmanuel Macron se dit favorable à un service national obligatoire de 3 à 6 mois... le rapport parlementaire sera d’ailleurs présenté dans la journée...

Les emprunts toxiques de la Métropole de Nîmes devant le tribunal administratif... toxiques car l’Agglo doit rembourser 6 fois la somme empruntée, soit près de 60 millions d’euros. Info sur France 3.

La grève des éboueurs du Grand Avignon... le tribunal administratif ordonne la levée du blocus... la situation dure maintenant depuis 14 jours. Les détails dans La Provence.

Du volley féminin avec la qualification hier des Biterroises pour la finale de la Coupe de France... au bout du suspense, elles ont sorti Mulhouse 3-2. Direction l’Equipe pour le déroulé de la rencontre.

Egalement dans la presse ce matin bien sûr, la Saint-Valentin...

On ne peut pas passer à côté, bien évidemment, sous peine de lourdes représailles...

Dans le Midi Libre ce matin, on apprend que plusieurs municipalités de l’Hérault et du Gard invitent les amoureux à s’exprimer en public... et forcément, ça crée l’événement...

Pour donner des exemples... la commune héraultaise de Saint-Mathieu de Tréviers propose de faire apparaître des messages d’amour sur les panneaux d’affichage de la ville...

Egalement à Beaucaire... avec un affichage différent... les amoureux sont invités à accrocher leurs plus beaux messages sur un arbre à cœurs... que c’est romantique !