Revue de presse

La revue de presse du 7 février

07 février 2018 à 08h35 Par Laurent Aubry
6h35, 7h35 & 8h35 c'est la revue de presse sur RTS !

Les Unes de vos journaux aujourd'hui, mercredi 7 février. Et ce titre « Une ambiance glaciale en Occitanie ».

C'est ce matin sur le site de France 3 Occitanie. Après la grisaille et la pluie, le froid s'est installé, même si le soleil brillera assez largement aujourd'hui.

« La démonstration de force » dans Vaucluse Matin. Le journal revient sur le procès finalement reporté hier d'une militante d'ATTAC. Nicole Briend a reçu le soutien de centaines de personnes rassemblées devant le tribunal. Elle devait être jugée pour avoir volé des chaises à l'agence BNP-Paribas de Carpentras. Un acte destiné à dénoncer l'évasion fiscale.

Les Unes de vos éditions locales de Midi Libre, A Montpellier, « Romain 20 ans, alpiniste urbain ». Le jeune free rider a une passion, escalader les édifices, A son palmarès, l'Altrad Stadium, l'Opéra Comédie ou l'Arbre Blanc.

A Nîmes, le quotidien régional évoque la rénovation des ZUP. A lire, les propositions de rénovation urbaine faites par la ville.

Dans l'édition sétoise de Midi Libre, la défense d 'un moulin à Poussan. Un collectif s'est constitué pour défendre le bâtiment face à un projet immobilier comportant 80% de logements sociaux.

A Narbonne, le quotidien se penche sur la Berre, le cours d'eau étudié de près, pour mieux comprendre son évolution et notamment les crues. Des instruments de mesures ont été disposés dans le lit de la rivière.

L'édition montpelliéraine de 20 Minutes parle des 2 nouvelles liaisons annoncées à l'aéroport. Vers Oujda au Maroc et vers Paris-Charles-de-Gaulle. Des vols assurés du 13 juin au 12 septembre par la compagnie ASL Airlines.

« Un perpignanais trop catalan pour la police espagnole », Le titre de l'Indépendant ce matin :

La tension autour de la Catalogne de l'autre côté des Pyrénées et ces conséquences étonnantes. Le quotidien cite le cas d'un automobiliste du 66, contrôlé par les forces de l'ordre au péage de la Jonquère et qui a du retirer le petit drapeau catalan collé sur sa plaque d'immatriculation. Selon lui, 3 autres conducteurs français ont du se plier aux exigences des policiers espagnols.