Actualités régionales

Le "zéro reste à charge" confirmé par Emmanuel Macron à Montpellier

14 juin 2018 à 11h45 Par Loris Galofaro
Crédit photo : Le président a dévoilé des mesures sociales hier au Corum - DR

Les lunettes ou encore les prothèses dentaires et auditives pour zéro euro. C'est la nouvelle promesse du Président Macron devant les participants du 42e congrès de la Mutualité Française ce mercredi à Montpellier.

Reste à charge zéro, promesse de campagne

Pour sa première visite officielle dans l'Hérault depuis son élection, Emmanuel Macron a donc officialisé ce qu'il annonçait déjà depuis plusieurs mois ; le fameux "reste à charge zéro", au terme d'une longue négociation entre les mutuelles, l'Etat et la Sécurité Sociale.

Concrètement, d'ici 2022 et la fin du quinquennat, les Français ne devraient plus mettre la main à la poche pour s'offrir des lunettes à leur vue mais aussi des prothèses dentaires et auditives.

Emmanuel Macron sur le reste à charge zéro

De nouveaux examens médicaux

Le chef de l'Etat s'ext exprimé plus d'une heure, sur la grande scène du Corum. Il souhaite généralement "révolutionner la solidarité nationale" en s'appuyant sur trois axes ; la prévention, l'universalité et la dignité.

C'est en ce sens qu'Emmanuel Macron promet également de nouveaux examens médicaux gratuits. Des consultations dentaires seront mises en place pour les enfants de trois ans et les jeunes de 24 ans. Mais ce n'est pas tout, de nouvelles consultations de dépistage des troubles visuels et auditifs seront également assurés par les médecins scolaires ou généralistes.

Emmanuel Macron sur le dépistage des jeunes

Enfin, le Président de la République souhaite augmenter les effectifs d'assistants dentaires, d'opticiens et d'audioprothésistes notamment.

Les Mutualistes attendent de voir

Une fois sorti de scène, le Président Macron a tenu à saluer les mutualistes présents. Et ils étaient nombreux à écouter le discours du Chef de l'Etat. Certains se disent satisfaits, mais la plupart restent sur leur réserve.

Le président de la Mutualité française demande une concertation avant de mettre en place le « Zéro reste à charge ». Une réforme utile selon lui pour améliorer l’accès aux soins.

Thierry Beaudet président de la Mutualité Française