Près de Sète : une nouvelle opération de nettoyage de l’étang de Thau

17 mars 2024 à 10h21 par Corentin Aubry

Le week-end prochain, une grande opération de nettoyage sous-marin est organisée sur la commune de Frontignan, au niveau du ponton de la Bordelaise. Objectif de cette journée,  éliminer le maximum de déchets volumineux, très nombreux à polluer cette partie de l'étang de Thau. Le projet est soutenu par plusieurs clubs de plongée associatifs et professionnels de la région, qui vont se mobiliser pour l'occasion. Les “non-plongeurs" sont aussi les bienvenus pour les aider et participer à un nettoyage terrestre citoyen.

Etang de Thau
Etang de Thau
Crédit : Wikimedia Commons

Une décharge sauvage sous-marine

 

Le site concerné par cette opération se trouve à l’embouchure du canal du Rhône à Sète, à proximité de l'ancien quai de chargement de la société Lafarge. Il est particulièrement touché par la pollution, principalement due à l'abandon de bateaux devenus épaves, mais aussi à d'autres types de déchets amenés par l'étang de Thau. « On compte des masques, des canettes, des voitures, des remorques, des motos, des chaises etc… » détaille Luigi Licciardi, de la FFESSM34 (Fédération Française d'Étude et de Sport Sous-marin de l’Hérault), à l’initiative de cette opération. Le samedi 23 mars 2024, les plongeurs comptent rendre le site un peu plus propre, avec un focus particulier sur les pneus, qui sont particulièrement nombreux.

 

Un effort collectif

 

L'opération de nettoyage est notamment soutenue par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau et l'Agglopôle de Sète, qui ont lancé un appel à projet et une levée de fonds pour financer l'élimination d'une partie des épaves. Les clubs de plongée associatifs et professionnels de la région, tous licenciés de la Fédération Française de Plongée Sous-marine (FFESSM), ont également répondu présents. Leur objectif est de nettoyer ce qui reste en surface, sans toucher aux fonds marins fragiles.

En février dernier, une première opération avait permis d'éliminer 14 des 30 épaves recensées sur le site. Le reste sera retiré lors de futures actions, qui dépendront d’éventuelles nouvelles levées de fonds.

 

Un appel à la mobilisation

 

Si l'opération de plongée requiert des participants confirmés, toute personne souhaitant contribuer à l'effort de nettoyage est la bienvenue. Les bénévoles peuvent aider à trier et à retirer les déchets de l'eau, ou encore nettoyer les berges. L'Agglo mettra à disposition des bennes pour recueillir les déchets. L'objectif final de cette opération est de réhabiliter ce site de plongée, pour le plaisir de tous.

 

Un enjeu environnemental

 

Au-delà de l'aspect esthétique, cette opération revêt un enjeu environnemental majeur. Le site abrite un écosystème particulier, avec notamment un nombre incalculable d'hippocampes, espèce endémique qui se reproduit ici toute l'année. Il est donc crucial de préserver ce site, pour le bien de la faune et de la flore locale.