Tri à la source des biodéchets : les solutions mises en place à Montpellier et Narbonne

30 janvier 2024 à 8h45 par Corentin Aubry

La généralisation du tri à la source des biodéchets est en vigueur depuis le début de l'année. Dans la métropole de Montpellier et dans l'agglomération du Grand Narbonne, diverses solutions sont proposées et actuellement en cours de déploiement.

Biodéchets

Épluchures de fruits et de légumes, restes alimentaires, marc de café, feuilles mortes...

 

Depuis le 1er janvier 2024, la loi anti-gaspillage de 2020 prévoit la généralisation du tri des biodéchets à la source. Ainsi, il est désormais obligatoire pour les collectivités de mettre à la disposition des habitants une solution pour trier ces déchets, qui représentent de 25 à 30% du poids de la poubelle grise. Cette mesure vise à renforcer la prévention des déchets et à réduire leur enfouissement.

La machine se met doucement en marche : en France, 20 millions d'habitants sont desservis par une solution en ce début d'année. Cependant, on est encore loin des 100% attendus, souvent en raison du surcoût que cela peut engendrer. Dans notre région, tous les habitants n'ont pas encore de solutions accessibles mises en place par leur collectivité. Mais dans certains secteurs, les méthodes existent et diffèrent selon les endroits. Faisons le point à Montpellier et à Narbonne.

 

Des solutions individuelles et collectives

 

Dans la métropole de Montpellier, plusieurs solutions sont mises en place pour trier et valoriser les biodéchets : pour les habitants disposant d'un jardin, la Métropole met par exemple à disposition des composteurs individuels gratuits. Il est aussi possible de se rendre dans les points d'apport volontaire et les composteurs de quartiers, dans lesquels les habitants peuvent jeter leurs déchets à l'aide d'un bio-seau qui leur a été donné. Ces bacs vont se multiplier un peu partout à Montpellier et dans les autres communes de la métropole au cours des prochains mois.

À Narbonne, la communauté d'agglo a mis en place un dispositif qui allie également le déploiement progressif des composteurs collectifs : en plus des 26 communes et des trois stations balnéaires déjà équipées, 60 composteurs collectifs devraient s'ajouter en 2024 sur l'ensemble du territoire. Le Grand Narbonne s'est aussi fixé pour objectif de renforcer la vente de composteurs individuels. Deux modèles au choix, en plastique et en bois, sont disponibles au tarif préférentiel de 10 et 30 €, la moitié du coût étant prise en charge par l'agglo.

Pour ceux d'entre vous qui n'auraient pas encore eu vent des solutions pour trier vos déchets, la meilleure chose à faire est de vous rapprocher des collectivités proches de chez vous, mairie ou intercommunalités, qui vous dévoileront les bonnes pratiques et les méthodes à appliquer.

Actuellement, les biodéchets représentent 83 kg/an/habitant et finissent incinérés ou enterrés, émettant ainsi des gaz à effet de serre. Or, c'est une ressource indispensable pour nourrir les sols et produire du biométhane. En France, ils permettent de produire de l'électricité ou de faire rouler 3 000 bus urbains dans plusieurs villes, comme à Montpellier.

Découvrez nos produits éco-responsable