Revue de presse

La revue de presse du 4 juillet

04 juillet 2018 à 09h30 Par Loris Galofaro
Crédit photo : La revue de presse de la rédaction RTS tous les matins - DR

Dans l'actualité de ce mercredi ; dossier spécial sur la qualité de l'air en Occitanie, 4 ans de prison pour apologie du terrorisme contre un Gardois, Saint-Sériès ne veut pas fusionner avec 3 communes du Lunellois, 5 poubelles le long du Mont Ventoux ou encore la clémence des gendarmes après l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires...

Sur le Midi Libre, dossier spécial ce matin sur la qualité de l’air dans notre région... la pollution progresse, et elle reste une cause importante d’affections parfois irréversibles...

Le site d’Objectif Gard revient sur la condamnation d’un habitant de Bagnols sur Cèze à 4 ans de prison pour apologie du terrorisme... il avait écopé de 6 mois en mars.

L’Indépendant revient ce matin sur les habitations illégales dans la région de Perpignan... en ce moment, les services de l’Etat s’en prennent aux structures de Saint-Féliu-d’Avall notamment.

On apprend sur Métropolitain ce mercredi que Saint-Sériès ne fera pas partie de la commune nouvelle dans le Lunellois. Son maire et ceux de Saturargues, Vérargues et Saint-Christol avaient annoncé un rapprochement au mois de janvier dernier.

Sur France 3, la grogne des parents et enseignants de l’école Sibélius/Pottier, occupée hier pour protester contre la suppression du poste d’adjoint de direction...

Dans le Vaucluse Matin, 5 conteneurs à déchets ont été installés sur le Mont Ventoux, pour les cyclistes... ces poubelles doivent rester en place jusqu’en novembre.

 

Egalement dans la presse ce mercredi, l’abaissement à 80 km/h sur les routes secondaires s’impose en douceur dans la région

Depuis dimanche, date de mise en place de cette nouvelle mesure sur les départementale sans séparateur central, vous voyez beaucoup de gendarmes et de policiers, avec souvent des lunettes...

Et bien oui, c’est pour contrôler votre vitesse... mais vous ne serez punis que dans quelques jours voire quelques semaines, le temps de rendre cette nouveauté plus digeste...

Des contrôles pédagogiques donc pour commencer, pour une mesure qui coûte cher...

Après l’installation de 200 panneaux à 80 km/h le long des routes, c’est au tour des radars fixes de se mettre au goût du jour. 20 ont déjà été réglés par les services des départements respectifs... et tout ça a déjà coûté 40.000 euros.

On en parle ce mercredi dans le Midi Libre.