Actualités régionales

Surexposition à l'arsenic : une aide de l'Etat réclamée

27 août 2019 à 11h00 Par Loïc Tournier
La mine d'or de Salsigne fut la plus grand mine d'arsenic du monde
Crédit photo : ERIC CABANIS/AFP

15 jours après la découverte de la surexposition à l'arsenic de 38 enfants de la Vallée de l'Orbiel, les associations réclament des actions de la part de l'Etat. Emmanuel Macron a adressé une lettre aux sénateurs de l'Aude, il évoque une situation préoccupante.

La rentrée scolaire dans le flou pour certains élèves des alentours de Salsigne. Les établissements dont les cours ont été inondées en octobre dernier sont toujours fermés. Des prélèvements sont en effet menés pour rechercher dans le sol de ces écoles des traces de polluants issus de l'ancienne mine de Salsigne. Les résultats sont prévus pour mi-septembre. En attendant, les associations viennent en aide aux habitants. France nature environnement est l'une d'elles. Simon Popy est responsable de la fédération régionale, il met en cause la mauvaise gestion par l'Etat de l'après-mine, mais aussi l'entreprise qui exploitait la mine d'or avant son arrêt en 2004. Celle-ci a été abandonnée et est devenu un cadeau empoisonné pour les locaux. 

Pollution issue de la mine

Emmanuel Macron a écrit aux sénateurs de l'Aude

C'est l'Agence Régionale de Santé, qui le 13 août dernier a publié les résultats des mesures, montrant la surexposition à l'arsenic. L'agence a également recommandé un second test sous deux mois pour les enfants surexposés afin de déterminer si les taux établis attestent d'une exposition récente ou chronique. Si la mesure est négative l'ARS pourra conclure qu'il est possible vivre quotidiennement en prenant des précautions. Une aberration pour Simon Popy.  

Minimisation du problème

Hier on a appris que le président de la République, a écrit une lettre aux sénateurs de l'Aude, Roland Courteau et Gisèle Jourda pour les inviter à rencontrer la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Selon l'AFP qui s'est procuré la lettre, Emmanuel Macron, s'agissant de la rentrée scolaire et de la dépollution des sites, a "demandé aux services de la préfecture de l’Aude d’assurer un suivi rapproché et d’en rendre compte régulièrement aux ministres concernés et élus du territoire".