Actualités régionales

Vers un moratoire sur la hausse de la taxe des carburants

04 décembre 2018 à 09h41 Par Léo Fichou
Édouard Philippe et le gouvernement veulent apaiser les tensions.
Crédit photo : DR

Le gouvernement doit annoncer, ce mardi, un moratoire sur la hausse du prix des carburants. L'idée d'un moratoire a grandi en région avec les députés Patrick Vignal et Philippe Huppé.

Hier, lundi 3 décembre, Édouard Philippe a reçu les différents chefs de partis politiques. En revanche, la réunion qui devait avoir lieu avec les représentants des gilets jaunes a été annulée. De son côté, Emmanuel Macron a mangé avec des CRS, présents samedi lors des manifestations à Paris. Aujourd'hui, mardi 4 décembre, le chef du gouvernement doit annoncer un moratoire sur la hausse du prix des carburants. D'autres mesures d'apaissement doivent également être dévoilées.  

 

Philippe Huppé : "un moratoire doit être mis en place"

C'est en région, dans l'Hérault, que l'idée d'un moratoire sur la taxe des carburants est née. À l'origine de cette idée, Patrick Vignal, député de la 9ème circonscription de l'Hérault. Il a rapidement été suivi par d'autres, comme Philippe Huppé, député de la 5ème circonscription du département. Ce dernier a notamment fait savoir son point de vue. Dans un communiqué, Philippe Huppé estime "qu'un moratoire doit être mis en place [...] le temps de trouver de meilleures solutions, construites avec et pour les Français." Il prône également le retour au calme et un dialogue avec les gilets jaunes. 

 

Philippe Huppé

 

Retrouvez le communiqué de Philippe Huppé, député de la 5ème circonscription de l'Hérault, en cliquant ici.