Les poules dans le jardin, de nombreux avantages

Comment choisir ses poules ? Les bienfaits des poules pour votre jardin, les races à privilégier et les quelques éléments à connaître avant d’en acheter, voici quelques éléments qui pourront éclairer votre réflexion sur le sujet.

29 octobre 2021 à 14h16 par Corentin Aubry

Poules
Poules
Crédit: Poules

Les poules dans le jardin, de nombreux avantages et quelques inconvénients

 

Avoir son propre poulailler est assez commun lorsque l’on habite à la campagne. Mais c’est beaucoup moins le cas proche des grandes villes pour toutes les raisons que l’on peut imaginer (manque d’espace, nuisances…). Mais la tendance tend peu à peu à s’inverser, avec de plus en plus de familles urbaines ou périurbaines qui décident d’accueillir quelques poules dans leur jardin, pour des raisons ludiques, écologiques, ou économiques. Comme nous l’expliquions dans notre précédent sujet dédié aux poules de Bessan, les avantages d’avoir des poules sont bien plus nombreux que le simple fait d’avoir des œufs frais à disposition au fond du jardin. Alors, oui, c’est un sacré avantage, quand on sait qu’une seule poule peut pondre jusqu’à 200 œufs par an. Mais avoir des poules à la maison, c’est utile pour bien d’autres raisons. 

D’abord, les gallinacées permettent la réduction drastique des déchets organiques générés dans la vie de tous les jours. Les poules mangent pratiquement tout. Résultat, une diminution importante des ordures ménagères, à hauteur de 150 kg par an de restes alimentaires. Elles sont aussi d’une grande aide pour le potager. Leur fiente, excellent engrais naturel, nourrit les plantes. Les poules aèrent aussi la terre, éliminant mousse et insectes nuisibles. Les poules sont aussi des animaux attachants et affectueux, comme peuvent l’être des chats ou des chiens. Elles sont notamment de bonne compagnie auprès des enfants, qui adorent passer des heures à les suivre et à leur courir après. Sans s’en rendre compte, ils seront aussi davantage sensibilisés à la nature et bénéficieront de bonnes bases d’alimentation dès leur plus jeune âge.

Parmi les inconvénients, le nettoyage du poulailler, qui ne doit pas être négligé. De mauvaises conditions sanitaires sont vectrices de maladies et de mauvaises odeurs. Et bien sûr respecter les quelques réglementations, pour ne pas s’attirer les foudres de votre commune ou de votre voisinage.

 

Des réglementations à bien connaître avant d’en accueillir dans son jardin

 

Selon le site internet spécialisé, poules-club, rien n’interdit, à la ville comme à la campagne, d’avoir quelques poules dans son jardin. Néanmoins, « il convient tout de même de se référer aux arrêtés préfectoraux ou municipaux en vigueur. Aussi, pour être certain d’être en conformité avec la loi et éviter les problèmes de voisinage, adressez-vous à la mairie de votre lieu de résidence surtout si vous résidez en zone urbaine (lotissement, copropriété) ou semi-urbaine.» Ils précisent également des détails concernant l’hygiène du poulailler, dont les règles sont très claires, « spécifiant que les installations destinées au logement des animaux doivent être entre entretenues régulièrement pour rester propres ne serait-ce que pour éviter l’invasion d’hôtes indésirables comme les rongeurs (rats et souris) par exemple.» 

Toujours pour des raisons d’hygiène, les tas de fumier doivent être évacués régulièrement. Si aucun arrêté quel qu'il soit n’empêche l’accueil de poules dans votre jardin, prenez soin tout de même de prévenir votre voisinage, afin d’éviter toute mauvaise surprise après acquisition des bestioles.

 

Comment choisir ses poules ?

 

Il existerait dans le monde plus de 300 races de poules domestiques. Difficile de choisir, sauf d’un point de vue esthétique, quelles poules prendre lorsqu’on se lance dans l'élevage de poules. À savoir d’abord, il existe plusieurs grandes variétés de poules : les poules pondeuses, les poules d’ornement et les poules à chair, pour les plus importantes. Il est important de sélectionner avec soin la race selon ce que vous attendez d’elles. La taille, la fréquence de ponte, les qualités de couveuses et la couleur du plumage sont autant de facteurs qui diffèrent selon différentes races. 

Si vous voulez des poules productives, le site internet poules-club recommande un top 10 des poules qui peuvent pondre jusqu’à 300 œufs par an ! La poule rousse, en première place, « pond énormément, s’apprivoise facilement, et a vraiment un bon caractère ». Le site spécialisé recommande aussi la Harco, réputée « résistante et rustique », la Vorwerk « originale au bon caractère », la sussex ou encore la Gournay. Avec 2-3 poules de ce type, vous pourrez normalement avoir des œufs frais à volonté pour toute votre famille. 

Si vous adoptez des poules pour leur chair, les plus réputées sont lFaverolle, La Bresse-Gauloise, La Houdan, et La Cou nu du Forez. Quant aux poules d’ornement, le choix est immense, et leur beauté est subjective. La poule Barbue d’Uccle, la poule soie, ou la poule Padoue sont néanmoins particulièrement prisées par les passionnés. 

Vous avez désormais quelques éléments pour commencer votre réflexion. Lorsque celle-çi sera à maturité, et que vous aurez installé votre poulailler, vous pourrez alors déambuler dans tous les marchés et dans les magasins spécialisés pour trouver vos poules idéales. Comptez généralement entre 10 à 40 euros pour la plupart des poules, voire un peu plus pour certaines poules d’ornement.