Environnement : le changement climatique responsable d’une future pénurie de pâtes ?

L’industrie des pâtes alimentaires tire la sonnette d’alarme. Dans un communiqué conjoint publié à la fin du mois d'août, le SIFPAF (syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires) et le CFSI (comité français de la semoulerie industrielle) tiennent à alerter les pouvoirs publics de la pénurie prochaine de blé dur. Le dérèglement climatique en serait la cause. Explications.

13 septembre 2021 à 12h10 par Corentin Aubry

Pâtes alimentaire
Tous les lundis à 8h30 dans "Bonjour le Sud", retrouvez la chronique environnement de Corentin.

Une météo anormale au Canada et en Europe

Les conséquences du dérèglement climatique vont-elles prochainement avoir un impact sur le prix des pâtes, l’un des aliments les plus consommés en France? Oui, selon les industriels français du secteur qui en appellent aux pouvoirs publics. Ils demandent aux autorités de « mettre en place un plan d’urgence pour lui permettre d’assurer son approvisionnement en blé français » indique le communiqué. Cette crise, qualifiée d’historique, résulte de la conjonction de trois facteurs qui ont pour unique point commun les conditions météorologiques anormales. D’abord, la sécheresse exceptionnelle au Canada, premier pays producteur et représentant les 2⁄3 du commerce mondial de blé dur. Selon les chiffres du bureau statistique canadien StatCan, la récolte serait 32 % moins importante que la moyenne des 5 dernières années, soit 4,2 millions de tonnes en moins. Ajouté à cela, une récolte insuffisante en Europe, avec « 7,3 Millions de tonnes pour un besoin de 9,5 Mt », et en France, un marché durablement affecté par le mauvais temps pendant la floraison et durant la moisson « réduisant fortement le potentiel utilisable de blé dur français pour faire des pâtes alimentaires.»

Vers une hausse du prix des pâtes ?

Conséquence de ces mauvaises récoltes, «le prix mondial de référence des blés durs subit une augmentation historique de plus de 30 % en quelques semaines, hausse qui pourrait encore fortement s'accélérer lorsque le Canada aura fini de récolter et confirmer une pénurie mondiale de blé dur», selon les industriels. Ces derniers souhaitent une hausse du prix des pâtes pour traverser cette crise qualifiée d’exceptionnelle. Une hausse pour le consommateur qui devrait néanmoins représenter seulement quelques centimes, et donc, ne pas avoir de grosses conséquences sur le pouvoir d’achat.