Environnement : quelques astuces pour aller à la plage en mode écolo

Plus de 200 kilomètres de plages, sans compter les étangs, les lacs ou les rivières : la région ne manque pas d’endroits pour se baigner. La belle saison pointe le bout de son nez, et nous allons de nouveau pouvoir (si ce n’est pas déjà fait) profiter des joies de la plage et des baignades en extérieur. Et il est important d’en prendre soin, à travers quelques gestes ou habitudes à mettre de côté.

26 mai 2021 à 15h19 par Corentin Aubry

Plage de Sérignan
Tous les lundis à 8h30 dans "Bonjour le Sud", retrouvez la chronique environnement de Corentin.
Crédit: Pixabay

Mieux choisir et utiliser à bon escient la crème solaire

Saviez-vous que la crème solaire est souvent le premier polluant chimique que l’on retrouve dans l’eau de certaines plages en été ? En effet, lors de nos baignades, une partie de la crème se dissout dans l’eau, et a malheureusement des conséquences néfastes sur les poissons, les coraux et les phytoplanctons. Mais, pour votre santé, il est important de continuer à vous protéger des UV en choisissant des solutions dont la composition est la plus naturelle possible. La solution parfaite n’existe pas encore, mais préférez choisir des crèmes bios, qui n’utilisent que des filtres minéraux. L’idéal étant, pour les océans ou pour votre peau, d’essayer d’en avoir le moins besoin possible : profiter du plaisir de la plage, c’est aussi éviter de rester trop longtemps au soleil pendant les heures les plus chaudes de la journée. Pensez aussi à vous couvrir de temps en temps, et de vous installer régulièrement à l’ombre d’un arbre ou d’un parasol pour éviter les effets nocifs d’une exposition prolongée au soleil.

Une addition de gestes qui font la différence

La virée à la plage proche de chez vous s’accompagne bien souvent du traditionnel pique-nique, et son lot d’emballages qui peuvent rapidement finir en mer, sans même que cela soit volontaire. Le mieux est donc d’éviter le maximum d’emballages et de vaisselle jetable, qui pourraient être emportés par le vent. Autre aspect important lorsque l’on se rend en bord de mer ou sur les rives d’un lac ou d’un cours d’eau est de respecter les zones protégées. Pour éviter l’érosion, pour sécuriser, ou pour préserver la flore ou la faune locale, il est important de ne pas pénétrer dans ces zones-là. Si vous fumez, munissez-vous (si ce n’est pas encore le cas), d’un petit cendrier de poche. À savoir, un seul mégot pollue 500 litres d’eau et sachez que même enfoui dans le sable, votre cigarette consumée finira tôt ou tard dans les fonds marins. Enfin, il est aussi permis de rendre les lieux plus propres qu’à son arrivée. Comme pour dire merci pour ce bon moment, n’hésitez pas à ramasser les quelques petits déchets qui se trouvent autour de vous et à les mettre dans un sac que vous jetterez à la poubelle : chaque petite pollution que vous ramasserez sera une pollution en moins à combattre pour ces écosystèmes souvent fragiles. Et vous aurez la satisfaction de vous aussi participer concrètement à votre échelle, à la préservation et à la beauté du lieu.