Environnement : La start-up Beoga expérimente sa première communauté énergétique dans le Gard

« Smart Lou Quila », c’est le nom de la communauté énergétique lancée fin mars dernier par la start-up montpelliéraine Beoga. En partenariat avec Enedis et le fournisseur d’énergie 100% verte Planète Oui, ce projet pilote vise à produire et consommer son électricité renouvelable en circuit court grâce à l’utilisation des nouvelles technologies. Direction la petite Camargue, dans la commune du Cailar.

1er juin 2021 à 16h20 par Corentin Aubry

communauté énergétique cailar
Tous les lundis à 8h30 dans "Bonjour le Sud", retrouvez la chronique environnement de Corentin.
Crédit: Beoga: communauté énergétique du Cailar (30)

Une expérimentation autour de six maisons et une enceinte sportive

D'ici à 2040, la demande en énergie au niveau mondial devrait augmenter de 60%. Beoga, jeune entreprise actuellement installée au BIC et à Ionis 361, deux incubateurs de start-up à Montpellier, veut développer une solution qui permette de faire face à l’un des nombreux défis énergétiques de ces prochaines années. Beoga est convaincu que le concept de communautés énergétiques, des personnes physiques ou morales, qui produisent, consomment et partagent leur électricité, est l’une des solutions qui pourrait diminuer à terme la facture énergétique de 15% et injecter 20% d’énergie renouvelable.

Partager et échanger l’énergie dans l'optique d’améliorer l’utilisation d’énergies renouvelables locales, c’est l’objet de ce projet expérimental, situé au Cailar, à quelques kilomètres de Lunel. Un test qui regroupe six maisons d’un lotissement et implique aussi la commune Gardoise via le toit de l’enceinte sportive du village. L’énergie provient de cinq panneaux photovoltaïques mis en place sur leurs toits et celui du stade municipal. En complément, trois équipements de stockage, mais aussi deux véhicules électriques participent dans un premier temps à cet écosystème. Les membres de la communauté maîtrisent leur consommation et leur production quasiment en temps réel grâce à une interface. Selon le président de Beoga Amaury Pachurka, « la technologie employée permet aussi de mobiliser des ressources énergétiques non encore exploitées par les utilisateurs et d’en faire profiter tout le réseau ».


Une opération de financement participatif pour intégrer des fonctionnalités supplémentaires

Ce premier pilote permet à Beoga de démontrer la viabilité économique et technique du modèle pour les opérateurs du secteur tout comme pour les membres de la communauté énergétique. La jeune entreprise héraultaise a aussi d’autres projets en cours d'étude. La start-up a notamment pour ambition de développer six communautés d’ici juin 2022 et d’afficher ensuite un rythme de six créations de communautés par semestre.

Pour accélérer et faciliter le déploiement de ces communautés, Beoga a récemment lancé son opération de financement participatif, qui servira aussi, à intégrer des fonctionnalités supplémentaires.