Hérault : les infirmières libérales sont en colère

Au front depuis près de deux ans avec le covid, les infirmières libérales ne se sentent pas considérées. Dans l'Hérault, le "Collectif infirmier, le soin nous appartient" a été créé.

25 novembre 2021 à 10h14 par Loris

La colère des infirmières libérales
La colère des infirmières libérales
Crédit: DR

Depuis le 8 novembre, les infirmières libérales ne décolèrent pas. Ce jour-là, elles ont reçu un courrier de l'assurance maladie leur annonçant une baisse de 13 euros bruts par heure pour leurs interventions dans les centres de vaccination. Avec, sous-entendu, un message leur demandant de mieux s'occuper de leurs autres patients. Conséquence à Sète, la création du « Collectif infirmier, le soin nous appartient » qui regroupe des professionnels révoltés par cette décision après plus d'un an et demi de mobilisation intense sur tous les fronts.

En fin de semaine dernière, des représentants ont pu rencontrer 3 élus, les députés de l'Hérault, Démoulin, Eliaou et Euzet qui ont promis de faire remonter leurs revendications au ministère de la Santé.

Catherine Jaumard infirmière et membre du collectif était avec nous ce jeudi matin dans Bonjour le Sud.

Elle dénonce un mépris dont elles sont victimes
Les problèmes