Actualités régionales

Concilier Noël et écologie à l’heure du confinement

30 octobre 2020 à 08h35 Par Corentin Aubry
Crédit photo : Illustration

Alors que la France est de nouveau confinée pour quatre semaines minimum, les risques d’une célébration moins festive et en plus petit comité augmentent. La course aux cadeaux, déjà lancée pour certains, ne doit pas nous faire oublier qu’il faut prendre soin de notre planète. Et si c'était le moment de verdir notre réveillon ?

Un impact colossal sur l’environnement

Attendu par petits et grands, le 25 décembre pointe déjà le bout de son nez. Pour preuve, certains magasins sont déjà pris d’assaut par les clients, qui pour la plupart, anticipent un éventuel prolongement du confinement. 
Malgré l’attente, encore plus forte, après une année particulièrement éprouvante, il ne faut pas oublier que cette période est très polluante, et que diminuer son impact sur l’environnement est une affaire de tous : en moyenne et chaque année en France, plus de 100 millions de cadeaux sont offerts, environ 6 millions de sapins sont abattus, et des milliers de tonnes de papiers sont utilisés pour l’emballage. Entre le sapin, les cadeaux, la décoration, et le repas, les marges de manœuvre sont donc larges.

Offrez du temps plutôt que des objets

Cours de cuisine, dîners au restaurant, ou activité en plein air, le premier geste à faire pour la planète est de préférer l'immatériel aux cadeaux physiques. Pour vos enfants, bien souvent attachés à des biens matériels justement, évitez au maximum les jouets en plastique qui viennent de l’autre bout de la planète, préférez les productions locales, issues de matières naturelles, comme le bois par exemple. Pensez aussi au marché de l’occasion, moins cher et beaucoup plus écologique car déjà utilisé. Pour l’emballage, réutilisez autant que possible vos anciens papiers cadeau. Encore plus simple, faites-le avec votre journal préféré.
Enfin, vous pouvez aussi apprendre des techniques de furoshiki : un art japonais permettant d’emballer des cadeaux avec du tissu, de manière très élégante. Vous pouvez vous exercer en consultant les nombreux tutoriels disponibles sur Internet.

On agit aussi sur la déco !

Acheter un sapin synthétique en pensant faire du bien à la planète est une fausse bonne idée : il faudrait garder son sapin plus de 20 ans pour rentabiliser son impact carbone. Plus écologique, le sapin en pot permet de pouvoir donner une seconde vie au conifère en le plantant de nouveau dans la nature. Certaines entreprises proposent aussi des sapins à la location. Le mieux reste à faire du neuf avec du vieux : sapins avec livres, en bois de palette, avec des branches, ou à l’aide de ficelles : l’alternative au traditionnel sapin se trouve peut-être dans votre imagination.

}) });