Déconfinement : attention aux oiseaux protégés

Comme chaque année, les oiseaux tels que les sternes naines, avocettes élégantes, gravelots à collier interrompu ont élu domicile sur les rives de lagune et dans la zone des tocs. Venues d'Afrique, ces espèces protégées rejoignent nos côtes à partir du mois de mai pour y nicher. La réussite de leur reproduction est une étape clé pour la survie de l'espèce. Et après deux mois de confinement, la plus grande vigilance est demandée aux personnes susceptibles de fréquenter ces sites.

1er juin 2020 à 12h26 par Alexis Vivier

RTS
Depuis mi-mars, la plupart des espèces se sont installées chez nous et ont construit leur nid souven
Crédit: Facebook Syndicat mixte du bassin de Thau

Attention aux oiseaux migrateurs qui sont en pleine période de nidification. Dans l'Hérault, la Lagune de Thau est un secteur privilégié en Méditerranée. Après le confinement durant lequel ils ont été au calme, le retour des promeneurs et des plaisanciers fragilise les oiseaux et leurs portées. Notamment des sternes ou des Gravelots à colliers, des espèces fragiles et en déclin.



Comment protèger la biodiversité de notre département.


Alors, pour les protéger lors de cette période sensible, il suffit juste de ne pas accéder à quelques secteurs clairement identifiés.


Camille Pfleger, chargée de mission Biodiversité au Syndicat mixte du Bassin de Thau



Quelques conseils



De plus ces espèces sont fragiles 



Des espèces fragiles et en déclin



La carte signalant ces zones est disponible via la météo des oiseaux sur Facebook. Elle est mise à jour chaque semaine.