Actualités régionales

Déconfinement : Les autorisations tombent pour les plages de nos départements

15 mai 2020 à 16h34 Par Alexis Vivier
Le préfet du Gard autorise à compter du jeudi 21 mai, et à titre dérogatoire, l'accès plusieurs plages
Crédit photo : Illustration Pixabay

Alors que le soleil devrait faire plusieurs apparitions ce week-end, tout le monde attend avec impatience de savoir quelles sont les plages qui vont rouvrir dans nos départements. On fait le point sur RTS

Gard

Le préfet du Gard autorise à compter du jeudi 21 mai et à titre dérogatoire l'accès à plusieurs plages. Notamment au Grau-du-Roi. Les activités nautiques et de plaisance seront-elles aussi autorisées ?

A compter du jeudi 21 mai est autorisé l’accès aux plages  :

-de la rive droite (de l’accès n°2 à l’accès n°26 – linéaire de 2,5 km),

-de la rive gauche (de l’accès n°33 à l’accès n°50 – linéaire de 1,3 km),

-de Port Camargue Sud (de l’accès n°57 à l’accès n°74 – linéaire de 947 m,

-de la pointe de l’Espiguette (de l’accès de la digue jusqu’au phare de l’Espiguette n°75

à 77 – linéaire de 3,7 km).

Sur ces quatre plages, sont interdites les activités statiques et la pratique des sports et jeux collectifs.

En revanche, resteront interdites d’accès :

-la plage du Boucanet sur la rive droite (de l’accès n° 1 à l’accès n° 2 : linéaire de 882 m)

-la plage rive gauche (de l’accès n° 27 à l’accès n°33 : linéaire de 462 m)

-la plage de Port Camargue Nord (de l’accès n° 50 à l’accès n° 56 : linéaire de 482m)

-la plage de l’Espiguette (du phare de l’Espiguette jusqu’aux accès n° 78 à 82 : linéaire de 2,1 km)

 

A compter du samedi 16 mai 2020 à 8 heures les activités nautiques et de plaisance dans les ports de plaisance des communes du Grau du Roi et d'Aigues-Mortes

 

Des règles strictes

 

La pêche statique à la ligne est interdite sur l’ensemble des plages.

Toute présence statique, assise ou allongée ainsi que toute vente à emporter et toute location de matelas et transat sont interdites sur les plages visées par le présent arrêté. La pratique du pique-nique y est également prohibée.

Sont également interdits sur ces mêmes plages les regroupements de plus de 10 personnes, toutes activités physiques collectives, toute pratique festive et la consommation d’alcool.

Le préfet rappelle que cette dérogation pourra être levée à tout moment en fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans le département ou du non-respect par la population des mesures figurant au présent arrêté.

 

La préfecture rappelle aussi que certaines berges de sites naturels du département restent interdites d’accès.

 

Hérault 

Le préfet de l'Hérault présente la carte des plages autorisées à rouvrir sous format "dynamique" à compter de samedi 16 mai 2020. Il est désormais possible d'accéder aux "plages dynamiques"identifiées sur la carte ci-dessous de 7 heures à 20 heures, à la condition de rester en mouvement (promenade, sport individuel, baignade...). Toute présence statique, assise ou allongée, est interdite tout comme la pratique du pique-nique.

moz-screenshot-15.png (215 KB)

l'Aude 

La préfète de l’Aude Sophie ELIZEON a pris ce jour un arrêté autorisant, à titre dérogatoire, l’accès aux plages , étangs et plans d’eau audois à compter de samedi 16 mai, sur le créneau de 6h00 à 21h00.

Sont concernées :
Commune de Bages : étang de Bages-Sigean

Commune de Fleury d’Aude : plage de Saint-Pierre la mer ; plage des cabanes

Commune de Gruissan : plage de Mateille Nord ; plage de Mateille Sud ; plage des chalets ; plage de la
vieille nouvelle ; étang de l’Ayrolle ; étang de Mateille ; étang des Ayguades ; plan d’eau de la rue du
Fortin

Commune de La Palme : plage du Rouet

Commune de Leucate : plage des Coussoules ; plage de Leucate-Plage ; plage du Mouret ; plage de la
zone naturiste ; plage de Port-Leucate ; étang de Salses Leucate

Commune de Narbonne : plage de Narbonne Plage

Commune de Port la Nouvelle : plage de la vieille nouvelle ; plage du front de mer ; plage des Montilles

Restent interdites sauf dérogation préfectorale :


- les activités nautiques.


Les exploitants des activités nautiques doivent faire parvenir à la préfecture leur demande de dérogation,
accompagnée de l’avis du maire concerné et d’un dossier présentant les mesures de protection et de
prévention du risque de contamination inter-humaine, mises en place pour assurer la sécurité de leur clientèle
et de leur personnel.


Les maires concernés prendront les mesures nécessaires au respect de ces dispositions dérogatoires.
Tout contrevenant s’expose à des contraventions de 4ème classe (135€) et en cas de récidive de 5ème
classe (jusqu’à 1500€).

A l’approche du week-end, le préfets des Pyrénées-Orientales devraient communiquer prochainement.