Environnement : comment allier chocolat et écologie ?

On en mange en moyenne sept kilos par an en France, soit environ une petite tablette par semaine : le chocolat, ce fabuleux plaisir, a cependant un coût environnemental considérable, qui doit nous pousser à nous interroger lors de nos prochains achats. Voici quelques pistes pour agir, sans (trop) se priver.

11 mai 2021 à 9h00 par Corentin Aubry

RTS
Tous les lundis à 8H30, retrouvez une chronique dédiée à l'environnement et à l'écologie avec Corent
Crédit: Illustration

La culture du cacao, souvent polluante et peu éthique

Quand on parle alimentation et écologie, on pense souvent à la viande, au poisson ou aux fruits et légumes, et moins, à tort, au chocolat. Pourtant, entre les problèmes liés à la déforestation, à la demande en eau, au transport, à la transformation, aux engrais, et aux emballages, la production de chocolat est l’une des plus polluantes qui existe. Pour ne rien arranger, la culture du cacao pose aussi des problèmes sociaux et éthiques. Alors comment faire ? La première solution, pas si simple, vous allez le découvrir, est de privilégier le bio, ou de choisir certains chocolats labellisés, ce qui assure, dans la majorité des cas, une production plus responsable.

Une multitude de labels

On en trouve de toutes les couleurs et de toutes les formes, les labels fleurissent sur les emballages, mais les engagements écologiques et sociaux diffèrent, et sont flous pour les consommateurs. Pour y voir plus clair, le site internet du commerce équitable France recense l’ensemble des labels qui ont des engagements précis, et qui sont contrôlés par des organismes externes. On y retrouve notamment SPP, Fair Trade Max Havelaar, WFTO ou Biopartenaire par exemple.

Mais l’option la plus efficace pour réduire son empreinte est sûrement de freiner sa consommation. Comme pour beaucoup de plaisirs coupables, manger moins, mais mieux, est le compromis le plus efficace si l’on ne veut pas tout arrêter.

Pour Pâques, varier les plaisirs

Si vous vous apprêtez à chasser les œufs, quelques solutions existent aussi pour manger un peu moins de chocolat, sans que ça n'ait trop de conséquences sur notre plaisir et celui des enfants. Vous pouvez, par exemple, cacher aux côtés des œufs, des jouets (écolos), des petits gâteaux (faits maison), ou mettre une petite pièce destinée à la tirelire. Une chasse un peu plus écologique qui aura aussi l’avantage d’être plus originale et moins gourmande. Place à votre imagination !