Environnement : comprendre les classes énergétiques de nos appareils pour réduire son impact

Elles virent du vert au rouge, et d'A+++ à G : ce sont les classes énergétiques, qui indiquent des informations utiles, notamment pour connaître l'impact de la plupart de nos appareils électroménagers sur l'environnement. Choisir les mieux notés est une promesse écologique et économique.

11 mai 2021 à 8h44 par Corentin Aubry

RTS
Tous les lundis à 8H30, retrouvez une chronique dédiée à l'environnement et à l'écologie avec Corent
Crédit: Illustration

L’étiquetage énergétique concerne la plupart des biens électriques de la maison

Télévision, ampoules, four… Si vous avez acheté ces dernières années des équipements électriques neufs, vous avez sûrement remarqué la présence d’une étiquette multicolore, qui peut se coller sur votre appareil. Il s’agit de l’étiquetage énergétique, une directive européenne qui date de 1992, et qui ne cesse d’évoluer depuis. Les équipements électriques de la maison ne sont pas les seuls concernés, il en existe aussi pour les bâtiments et les transports : le but de cette étiquette étant d’indiquer des informations générales du produit, afin de préserver les ressources naturelles et, de façon générale, l’environnement.
À première vue, la lecture est plutôt facile : plus le produit s’approche du A+++ et du vert, mieux c’est pour la planète. Cependant, la réalité est plus complexe et il est important de saisir quelques détails afin d’avoir une vision claire sur la consommation énergétique de votre prochaine acquisition.
Premier élément à prendre en compte, et pas des moindres, les économies d’énergie réalisables avec les appareils les mieux classés sont conséquentes : pour les équipements de la maison, la meilleure classe permet de consommer 20 à 50 % d’énergie en moins que ceux classés A+. Les économies peuvent même aller jusqu’à 70 % d'économie d'énergie en moins pour les frigos, les congélateurs ou les combinés.
SI vous souhaitez donc vers des produits plus écologiques sur le long terme, prenez le réflexe de consulter cette étiquette. En outre, elles vous permettront de réaliser de belles économies sur votre facture d’électricité sur le long terme.

Une révision de l’étiquette en 2021

L’évolution rapide des normes, ajoutée à l’interdiction à la vente des produits les moins efficaces, font que la plupart des appareils que nous achetons aujourd’hui sont bien classés. Une bonne nouvelle pour notre planète, mais qui présente le désavantage de rendre la lecture plus compliquée, quand on découvre qu’il peut arriver que les moins bien classées se retrouvent dans la catégorie... A !
Grâce aux énormes progrès réalisés ces dernières années par les constructeurs, vous pourriez par exemple choisir un lave-linge classé A+, qui en réalité serait le moins performant énergétiquement… 
En attendant la réforme, que l’on peut déjà découvrir côte à côte avec l’ancienne, sur certains produits neufs, essayez de ne pas vous tromper : renseignez-vous bien sur l’échelle de la classe énergétique de l’appareil que vous voulez acheter. Vous pouvez aussi regarder sur l’étiquette la consommation électrique en kWh/an. C’est l’indicateur principal qui va vous donner un ordre d’idée de la consommation électrique associée à l’appareil. En fonction de la catégorie du produit, des informations complémentaires figurent également sur l’étiquette, et ont aussi leur importance : parmi elles, la consommation annuelle d’eau pour les lave-linge et lave vaisselle, les émissions acoustiques pour le bruit, les émissions de poussière, ou les performances de nettoyage pour les aspirateurs par exemple.
Et pour être sûr de ne pas vous tromper, internet est votre ami : parmi de nombreux sites pouvant vous aider, le site internet guidetopten.fr permet de comparer les produits en fonction de leur performance énergétique.