Actualités régionales

Environnement: les gestes à adopter pour une randonnée propre et durable

12 octobre 2020 à 08h30 Par Corentin Aubry
Tous les lundis à 8H30, retrouvez une chronique dédiée à l'environnement et à l'écologie avec Corentin
Crédit photo : Illustration - Lac du Salagou

Lorsque nous randonnons, c’est bien souvent pour prendre l’air et profiter de la nature. Pratiquer la randonnée en mode écolo, c’est minimiser l’impact de son passage, en réduisant les incivilités, qui ne sont pas toujours le fait des autres.

On ne jette rien, et mieux, on ramasse

Une canette jetée dans la nature, sans intervention humaine, mettra 200 à 500 ans pour se décomposer. Le geste de jeter un emballage peut paraître anodin, mais est en réalité une catastrophe pour l’environnement. Le randonneur est en principe un amoureux de la nature, qui a la responsabilité de ne pas laisser de traces sur son passage. La règle numéro un est donc de ne rien jeter dans la nature, et même de ramasser ce que l’on trouve sur son chemin. Prévoyez donc un petit sac à chacune de vos excursions, et vous aurez la satisfaction d’avoir rendu la nature plus belle à la suite de votre passage.

Les bonnes pratiques auxquelles on ne pense pas toujours

Le randonneur a forcément un impact en marchant dans la nature, l'objectif étant de le minimiser au maximum. Pour éviter d'abîmer la végétation environnante, il est préférable d’utiliser les sentiers tracés. Il faut avoir en tête que des milliers de personnes empruntent ces chemins, et que la multiplication des mauvaises pratiques entraîne la dégradation d’un écosystème. Évitez donc de ramasser les fleurs et les plantes lors de votre balade. Enfin, même si ça part d’un bon sentiment, ne donnez jamais à manger aux animaux que vous croiserez : notre alimentation n’est pas forcément bonne pour leur santé.

Pour les longues randonnées, on s’organise !

En cas de longue randonnée, notamment si vous profitez des joies de la nature sur plusieurs jours, il existe quelques gestes qui fera de vous un randonneur exemplaire.
Pour s’alimenter, équipez-vous stratégiquement : on arrête avec les ustensiles jetables. Préférez les gourdes, couverts et casseroles prévues pour les treks. 
Pour la vaisselle, on prélève un peu d’eau, on ne fait pas la plonge directement dans la rivière. Pour la baignade, on fait en sorte d’avoir le minimum de crème solaire sur soi: de manière générale, il faut éviter les produits chimiques quand on se lave dans la nature.
Attention aussi au feu, qui doit être allumé uniquement si c’est autorisé: si c’est le cas, on l’allume à un endroit où ça a déjà été fait, loin de la végétation environnante.
Enfin, pour les envies pressantes, halte au mouchoir blanc posé à côté de la production du jour. Il est beaucoup plus écologique de creuser un trou, faire ses besoins à l'intérieur, et le reboucher : ça se décompose plus vite et le risque de contamination des environs est moindre.
Le mieux reste de toujours faire appel à son bon sens, et garder en tête que l’on est tous responsable des merveilleux sites naturels de la région.