Actualités régionales

Hérault : les pompiers se mettent au vert

18 février 2020 à 10h12 Par Alexis Vivier
Les sapeurs-pompiers de l'Hérault ont présenté fin de semaine dernière des mesures de protection environnementales.
Crédit photo : DR

Limiter l’emprunte écologique des pompiers dans l’exercice de leur fonction, c'est l’objectif des engagements 2020 pour "la protection de l’environnement" présentés par la direction des sapeurs-pompiers de l’Hérault en fin de semaine dernière. On vous détaille ces mesures sur RTS.

Eteindre les feux avec de l'eau non potable

Les pompiers se mettent au vert, et à l'eau, non potable ! Déjà fortement sollicités entre les incendies de cet été et les épisodes méditerranéens consécutifs, les sapeurs-pompiers de l’Hérault décident d’aller plus loin pour protéger l’environnement. Jeudi dernier, à l'occasion de leur bilan annuel, ils ont présenté leurs objectifs 2020 concernant leur impact environnemental de l'exercice de leurs fonctions. Ils souhaitent par exemple participer à la replantation de plus de 20 000 arbres sur les zones forestières incendiées. Mais aussi limiter l’utilisation d’eau potable pour les interventions sur les feux de forêt. Eric Flores, le directeur du SDIS de l’Hérault, nous explique l’objectif de ce changement pratique ….

Limiter eau potable

Des bassins de récolte

Pour ce projet de l'utilisation de l'eau dite "brut", il faut d'abord recenser et cartographier les retenues d'eau collinaire, c'est à dire des bassins de récolte et de retenue d'eau naturel. Il seront ensuite aménagés pour être accessibles pas les véhicules incendies pour venir pomper l'eau. Une nouvelle organisation que nous décrit Eric Flores.

Eric Flores, directeur du SDIS 34

Replanter sur les zones incendiées 

Le SDIS de l'Herault à décidé aussi de s'engager aux cotés du conseil départemental de l'Hérault dans la reforestation de notre territoire, fortement toucher par les feux de forêts. Le département annonce le projet de 28 000 arbres replantés dans 200 communes, sur le réseau routier et dans les espaces naturels publics. Les pompiers apportent eux-aussi leur pierre à l'édifice avec un engagement 1 arbre pour un hectare d'incendie de forêt. En 2019, 1158 hectares sont partie en fumé.