Actualités régionales

La réouverture des écoles n’a pas que des partisans : la fronde des maires

06 mai 2020 à 07h25 Par D.Delacoux
Alors que la date du 11 mai arrive à grands pas, plus de 300 maires s’opposent à la réouverture des écoles dont 8 maires d’Occitanie. Ils estiment que le calendrier de réouverture des écoles est « intenable et irréaliste ». En revanche à Béziers par exemple, la maire est pour la réouverture des écoles et pour rassurer les parents inquiets, il propose de tester au covid-19 l'ensemble du personnel encadrant.

Les maires déplorent un calendrier à marche forcée. Pour beaucoup, trop d’incertitudes et de risques planent pour les enfants, les enseignants et le personnel et les conditions ne sont pas réunies que ce soit en matière logistique, au niveau de la configuration des établissements, ou des mesures sanitaires. Certains maires estiment qu’ils n’auront pas les moyens de garantir la sécurité et la santé des élèves et des équipes. Les enseignants à risque pourront exercer leur droit de retrait.

Un questionnaire pour les parents avant de rouvrir les écoles : 

Aussi, de nombreuses mairies sont entrain de sonder via un questionnaire les parents d’élèves sur leur intention de renvoyer ou non leur enfant à l’école à partir du 11 mai. Ces questionnaires doivent permettre de recenser les souhaits de chacun et d'en évaluer les conséquences pour la ville. En fonction de ces sondages les maires orienteront leurs décisions.

A Saint Brès, Laurent Jaoul est le 1er maire à avoir déposé un arrêté pour interdire la réouverture des classes de sa commune le 11 mai.

Laurent Jaoul joue la carte de la précaution

Écouter le podcast

Le maire affirme que la décision a été le fruit d'une large concertation

Écouter le podcast

Laurent Jaoul assure que des solutions pour financer des gardes ou des compensations financières sont à l'étude.

A pignan, le maire Michel Cassar, ne rouvrira pas non plus ses écoles, estimant lui aussi que les conditions sanitaires ne sont pas réunies et qu'il lui est impossible de mettre en place les mesures de distanciation sociale. Il a pris un arrété en ce sens. Sa décision a été prise suite à un conseil d'école extraordinaire ou la quasi totalité des particpants s'est prononcée contre la réouverture des 3 établissements de la commune.

A Montpellier, le maire Philippe Saurel a annoncé que les écoles rouvriront « au cas par cas » et qu’il appliquera le principe de précaution sanitaire.

Les maires demandent à ce que la réouverture soit repoussée en septembre comme l’invoque le conseil scientifique et l’ordre national des médecins.

Si l'école de votre enfant est fermée, en tant que salarié vous devrez fournir une attestation à votre employeur. Si vous êtes au chômage partiel le dispositif sera tout de même maintenu. 

Au contraire, à Béziers, les écoles et crèches réouvriront mais pour rassurer les parents quant au retour de leur enfants à l'école, le maire de Béziers Robert Ménard propose de tester l'ensemble du personnel qui travaille en contact avec les enfants :  « Je constate l'inquiétude d'un certain nombre de parents quant au retour de leurs enfants à l'école. Honnêtement, je les comprends. C'est pourquoi nous nous efforçons de faire absolument tout pour que la rentrée se passe bien. En plus des thermomètres "flash" avec lesquels la température des enfants sera prise à l'entrée des écoles, ces tests de dépistage pour toutes les personnes qui travaillent dans les écoles et les crèches de Béziers devraient les rassurer. Au total plus de 750 personnes sont concernées. L'ensemble de l"opération sera prise en charge par la ville de Béziers pour un montant avoisinant les 40 000€.