Actualités régionales

Le CHU de Montpellier à la pointe de la recherche sur l'autisme

14 mars 2019 à 07h00 Par Romain Sost
Amaria Baghdadli sur la gauche en charge du projet
Crédit photo : Romain Sost

Le CHU de Montpellier lance un programme d'étude de l'autisme. 850 enfants de 8 à 16 ans atteints de la maladie vont permettre de mieux comprendre la maladie : ses origines et comment la traiter. La prévalence de la maladie a fortement augmenté ses cinquante dernières années.

Une maladie qui change la vie des parents

La vie de Sarah a basculé quand son fils Lorenzo a été diagnostiqué autiste. Il a aujourd'hui 4 ans et fait des progrès socialement : "il nous regarde quand il rentre dans une pièce" explique la maman pour qui ça n'a pas toujours été évident. Ce n'est qu'un exemple parmi beaucoup qui font que son enfant a besoin de plus d'attention que les autres. Cependant, cela n'empêche pas les parents de vouloir d'autres enfants : "on va passer des analyses pour savoir si c'est génétique".

Dans 80% des cas, l'autisme se transmet par la génétique, mais on ne sait pas encore expliquer pourquoi.

Pourquoi mon enfant ?

L'étude porte sur 850 enfants, elle doit permettre de "déterminer quels sont les facteurs qui développent l'autisme" explique la professeure en charge du projet Amaria Baghdadli qui a tout de même quelques idées pour expliquer l'incroyable augmentation du nombre de cas, qui représentent aujourd'hui 1% des enfants lors de tests, alors que c'était 0,04% il y a 50 ans. Pour la chercheure "cette augmentation peut être dûe en partie à l'émélioration dans la détection mais ça n'explique pas tout, on pense que les facteurs extérieurs envirronementaux sont aussi en cause". Parmi eux : la pollution, les perturbateurs endocriniens, l'alimentation...

L'étude doit se terminer aux alentours de 2025, elle devrait permettre de répondre à ces questions. Le but est aussi d'apprendre à mieux traiter la maladie, grâce nottament au développement de médicaments pour certains cas d'autisme.