Actualités régionales

Le dépôt pétrolier de Frontignan pris d'assaut

09 janvier 2020 à 09h22 Par Loris Galofaro
Bouchon de camions hier, pour accéder au dépôt GDH de Frontignan.
Crédit photo : Midi Libre

Hier mercredi, des dizaines de camions-citernes étaient à Frontignan, pour se réapprovisionner en carburant. La raison ? Le blocage des raffineries de la région de Marseille.

Jeudi 9 janvier, la grève se poursuit contre la réforme des retraites. Mobilisation nationale, déclinée en région. Les cortèges partiront d'Avignon, de Nîmes, de Montpellier ou encore de Béziers, Sète, Narbonne et Perpignan. Dans les écoles, pas mal de perturbations à prévoir. Le SNUipp évoque 40% d'enseignants grévistes. C'est compliqué aussi dans les transports, localement mais également à la SNCF. Pour cette journée de jeudi, comptez 4 TGV sur 10, un Intercités sur 10, et 1 TER sur 5 en Occitanie.

Bouchon devant le dépôt de carburants, à Frontignan

Depuis quelques jours, les syndicats, CGT en tête annonce un durcissement de la mobilisation. Avec des blocages un peu partout, notamment dans les raffineries. C'est le cas depuis lundi dans la région de Marseille. Les camions-citernes sont donc obligés de venir dans l'Hérault, à Frontignan pour récupérer du carburant. Alors pas de pénurie en prévision... Mais l’afflux de poids-lourds est tel que les chauffeurs doivent attendre des heures. Comme Frank venu de Béziers et pas très optimiste pour un retour rapide à la normale.

Franck pas très optimiste

Pas de pénurie mais certaines stations à sec. C'est notamment le cas à Avignon, Nîmes, Montpellier ou encore Béziers, Sète, Narbonne et Perpignan. Le site mon-essence.fr vous les recense.