Actualités régionales

Pyrénées-Orientales: nature et bol d’air frais autour du Canigou

02 avril 2021 à 08h30 Par Corentin Aubry
Tous les vendredis à 8H30, retrouvez une idée de sortie insolite dans la région avec Corentin.
Crédit photo : Illustration

On peut l’admirer à plusieurs centaines de kilomètres quand le ciel est bleu. Le Canigou et sa région, sont assurément à découvrir de plus près si vous ne vous y êtes jamais rendus. Randonnées, visite de villages charmants et train jaune, bienvenue dans le Conflent, où les activités ne manquent pas, et ce, en toute saison. Pour le week-end de Pâques, ou à la fin du confinement, c'est vous qui choisissez.

La montagne sacrée des Catalans

Son manteau blanc contraste avec le bleu du ciel. Haut de ses 2784 mètres d’altitude, le Canigou est visible d’une grande partie de la région quand les conditions météo le permettent. Riche de sa flore et de sa faune exceptionnelle, le massif est un territoire prisé par les amateurs de randonnées. En effet, 750 km de chemins peuvent être empruntés, et il y en a pour toutes les envies : de la petite balade familiale, à la grande randonnée à fort dénivelé. L'ascension du Canigou jusqu’à son sommet est d’ailleurs un incontournable, mais qui demande à ceux qui veulent s’y aventurer d’être informés, entraînés, et équipés, pour y monter en toute sécurité. 

Des villages et des monuments remarquables

La région est aussi à découvrir pour la beauté de son patrimoine. Le Conflent concentre notamment trois communes labellisées parmi les plus belles de France. L’ancienne cité marchande Villefranche-de-Conflent, qui regroupe trois sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre du réseau Vauban : les remparts, le Fort Libéria et la grotte de la Cova Bastera. Le petit village d’Eus, niché entre le Canigou et la vallée du Conflent, et Évol, un hameau pittoresque plein de charme. À découvrir aussi entre autres, l’abbaye romane de Saint-Martin du Canigou, un monastère perché à 1100 mètres d’altitude, qui est accessible... Uniquement à pied. 

Le Conflent en mode slow tourisme

Il fait lui aussi la fierté des habitants des Pyrénées-Orientales : le Train Jaune, appelé aussi “le canari” par les locaux, relie Villefranche-de-Conflent à la Cerdagne. La ligne, d’une distance de 63 kilomètres, est parmi la plus haute d’Europe. Un voyage insolite, au dénivelé impressionnant (environ 1000 mètres), qui permet de découvrir la région tranquillement, à une vitesse moyenne de 30 km/h. Le Train Jaune, véritable attraction touristique, dessert une vingtaine de villages des Pyrénées catalanes. Pour en profiter pleinement, il faudra par contre l’emprunter à partir du 7 mai prochain, date à laquelle la portion actuellement en travaux devrait être rétablie.