Actualités régionales

Retour sur la traversée de l'étang de Thau par Thierry Oger

02 août 2019 à 12h45 Par Loïc Tournier
Thierry Oger dans les studios de RTS après sa nage de 18 km.
Crédit photo : Loris Galofaro

Le 27 juillet dernier, Thierry Oger, dit "TO", a réalisé son défi, de traverser l'étang de Thau à la nage. 18 kilomètres pour sensibiliser à la pollutions des mers, océans et étangs. Retour avec Thierry sur cette performance.

Pari réussi pour Thierry Oger. Il lui a fallu un peu plus de 5 heures pour relier Marseillan à Sète à la nage. Soit une heure de moins que prévue. Le temps n'était pas le plus important pour le professeur de sport, mais la performance force le respect. Si le vent l'a bien aidé en le poussant, les nuages et la pluie lui ont causé quelques difficultés. 

Difficultés

Heureusement, les mois d'entraînement intensif ont été payants.

Entraînement

Si le public était moins présent qu'attendu à cause d'une météo capricieuse, Thierry est heureux d'avoir vu l'implication de jeunes sapeurs pompiers venus de Mèze et présents pour le nettoyage de la lagune. 

Public intergénérationnel

En plus d'être un défi sportif, cette traversée avait aussi vocation à faire passer un message écologique. Tout au long de la nage, des volontaires ont collecté des déchets sur les berges, tandis que des plongeurs professionnels ont repêché 200 kg de détritus. Ces derniers vont être recyclés. 

Déchets repêchés

Thierry espère que cela aura fait naître une prise de conscience. Dans une région où l'eau a une place prépondérante, la Méditerrannée  est la mer la plus polluée d'Europe par le plastique. 

Problématique pollution

En mars dernier, le Parlement européen a adopté une directive qui interdit à partir de 2021 les objets en plastique à usage unique (pailles, gobelet, couverts, assiettes, cotons tiges...). Un premier pas pour réduire la pollution des mers et océans. Si Thierry à réalisé la performance sportive, il en a profité pour remercier toutes les associations présentes pour le nettoyage et le recyclage, mais qui l'ont aussi accompagné dans l'eau pour le ravitaillement (le club nautique de Marseillan, Marseillan Vert, le Sète Triathlon, Océan Protection France, SETA MER, Reseaclons, la SNCM et Projet Rescue Océan). Après un peu de repos, T.O pense déjà à de nouvelles actions, toujours dans le but de mettre en lumière des associations qui luttent pour la planète. Comme lui à lutté pour traverser l'étang.