Trois communes haut-garonnaises optent pour le recyclage des masques en kits scolaires

Balma, Saint-Jory et Vieille-Toulouse. Trois communes autour de la ville rose participent à une opération innovante et écologique, inventée par la start-up Plaxtil. Un moyen de transformer cette quantité incommensurable de déchets en... Kits mathématiques pour les écoliers.

3 septembre 2021 à 13h04 par Corentin Aubry

Masque
Tous les lundis à 8h30 dans "Bonjour le Sud", retrouvez la chronique environnement de Corentin.
Crédit: Pixabay

Une quinzaine de millions de masques recyclées depuis le début de la crise sanitaire

Quelques semaines après le début de l’épidémie de COVID-19Plaxtil, une entreprise de l’ouest de la France, spécialisée dans le recyclage textile, majoritairement de vieux vêtements, invente la première solution circulaire de recyclage des masques au monde. Il suffit de se promener dans la rue, ou dans la nature, pour s'apercevoir de l’ampleur du phénomène : nombreux sont les masques abandonnés, après seulement quelques heures d’utilisation. 
« On estime de 50 à 100 millions de masques utilisés chaque jour en France » explique Olivier Civil, codirecteur de cette société basée à Châtellerault dans la Vienne.
Grâce aux nombreuses opérations lancées auprès des entreprises et des collectivités, « une quinzaine de millions de masques ont été recyclés depuis le début, en juin 2020 ». « Une goutte d’eau », selon le responsable de Plaxtil, qui séduit néanmoins de plus en plus de clients grâce à sa solution.

Une règle, une équerre et un rapporteur pour la rentrée des classes

Quand les masques sont arrivés en grand nombre, l’entreprise a légèrement modifié son process industriel pour permettre leur recyclage. La technique, les transformer en petites billes afin que la matière nouvellement créée puisse s’utiliser immédiatement en industrie plastique. « Avec ça, on peut faire pratiquement tous les objets que l’on veut, le champ des possibles est infini » commente Olivier Civil. Pour lui, il fallait associer cette démarche à une logique circulaire, notamment auprès des collectivités. « Dans les endroits où l’on récupère les déchets, on propose des objets pour qu’ils soient de nouveau utilisés par l'émetteur du déchet. Au niveau des collectivités, il nous a semblé pertinent de proposer un produit qui pouvait être utilisé dans les écoles. On a donc développé ce kit pour écoliers qui comprend une règle, une équerre, et un rapporteur, pour être utilisé pour faire de la géométrie ». Renvoyer dans les communes les masques recyclés sous forme d’objet, un projet qui a déjà séduit trois communes autour de la ville rose. Une initiative qui devrait séduire d’autres structures, à l’heure où les actions en faveur de l’environnement doivent se multiplier, malgré une crise sanitaire qui dure.