Un Nîmois à la tête d'un trafic de gaz hilarant

10 octobre 2023 à 10h39 par Loris

Le protoxyde d'azote, plus communément appelé gaz hilarant véritable fléau chez les jeunes. Un Gardois, qui serait à la tête d'un trafic sera jugé le 7 décembre prochain, devant le tribunal correctionnel.

Un trafic de protoxyde d'azote entre 2,7 et 6,7 millions d'euros.
Un trafic de protoxyde d'azote entre 2,7 et 6,7 millions d'euros.
Crédit: DR

Un trafic international de protoxyde d’azote vient d’être démantelé dans la région. Et c’est un épicier nîmois qui est suspecté d’être le responsable du réseau, il aurait acheté entre 200 et 500.000 bonbonnes écoulées ensuite dans un large quart sud-est du pays.

 

Trois individus seront jugés devant le tribunal correctionnel de Nîmes

Un trafic estimé entre 2,7 et 6,7 millions d’euros. Depuis trois ans, les bonbonnes de gaz hilarant en provenance des Pays-Bas étaient livrées à Nîmes, quartier Pissevin carrefour des trafics de stupéfiants. Le réseau serait organisé autour de dizaines de sociétés-écrans en toute illégalité et semble-t-il avec des fonds liés au grand banditisme. Au terme de l’enquête menée par la police judiciaire, le gérant âgé de 29 ans, son épouse et deux autres complices présumés doivent comparaitre devant le tribunal correctionnel de Nîmes le 7 décembre prochain.