Environnement : L'indice de réparabilité, un outil supplémentaire pour diminuer nos déchets

Vous l’avez peut-être vu sur la boîte ou le descriptif de votre dernier achat électronique : l’indice de réparabilité, une mesure gouvernementale qui vise à lutter contre l'obsolescence programmée, est en vigueur depuis le début de l’année sur certains produits. Qu’est-ce que cet indice ? Pourquoi faut-il y faire attention ? Et pourquoi réparer c’est écologique ? Voici quelques réponses pour y voir plus clair.

17 juin 2021 à 10h22 par Corentin Aubry

L'indice de réparabilité
Tous les lundis à 8h30 dans "Bonjour le Sud", retrouvez la chronique environnement de Corentin.
Crédit: Pixabay

Un indice pour lutter contre l'obsolescence des produits

Fini le temps où dès qu’un objet ne marche plus, on le jette ! L'objectif des notes de ce nouvel indice, échelonnées de 1 à 10, est de nous informer davantage sur le caractère réparable ou non d’un produit au moment de l’achat et donc, d’allonger sa durée de vie et d’utilisation sur le long terme. La notation et le code couleur sont assez explicites. Si c'est 1 et rouge, c’est difficilement réparable, si on s’approche de 10 et que c’est vert, il devient alors facile de réparer votre appareil en cas de problème. Alors qu’à ce jour, seulement 40% des appareils électriques et électroniques en panne sont réparés, ce nouvel indice pourrait aussi permettre de réduire la quantité de déchets. Pour vous aider, vous pouvez consulter le site de l’ADEME, on y trouve un annuaire avec une liste de réparateurs proches de chez vous, pour donner un coup de jeune à des produits qui ont parfois la mauvaise idée de rendre l’âme peu après l’expiration de la garantie.

L’indice de réparabilité, un outil informatif qui va évoluer

À ce jour, l’indice de réparabilité est obligatoire pour les cinq produits suivants : les smartphones, les ordinateurs portables, les télévisions, les lave-linge à hublot et les tondeuses à gazon électrique. Plusieurs critères sont pris en compte pour calculer cet indice de réparabilité : la durée de disponibilité de la documentation technique, la facilité de démontage et les outils nécessaires pour y parvenir, la durée de disponibilité des pièces détachées et le prix des pièces détachées rapporté au prix du produit neuf. À terme, d’autres catégories de produits seront concernés. À horizon 2024, cet indice devrait se transformer et englober d’autres critères. Ce futur indice de durabilité inclura notamment la robustesse et la fiabilité des produits.