L’entreprise Héraultaise Ecomatelas à la conquête de la France

Depuis un mois, Ecomatelas, situé à Saint-Aunès, à côté de Montpellier, propose à la vente tous ses produits hors des frontières de la région. Un concept unique en France de reconditionnement de matelas, qui séduit de plus en plus, notamment pour ses vertus écologiques, mais aussi pour ses prix, jusqu’à trois fois moins chers que des matelas neufs similaires.

18 novembre 2021 à 20h51 par Corentin Aubry

Ecomatelas à Saint-Aunès (34)
Ecomatelas à Saint-Aunès (34)
Crédit: Ecomatelas à Saint-Aunès (34)

Une success story made in Occitanie

 

Lancée en 2017, l’entreprise Ecomatelas située à Saint-Aunès séduit désormais hors des frontières de la région. En quelques semaines, le volume des ventes de matelas Ecomatelas au national représente déjà plus de 40 % des ventes de l’entreprise, qui entend bien atteindre les 60 % d’ici la fin de l’année, et ambitionne de reconditionner et de recycler plus de 30 000 matelas en 2022. Son procédé, unique en son genre, permet de réutiliser des matelas en bon état auprès des hôtels, magasins de literie ou auprès de particuliers, et de leur donner ensuite une seconde jeunesse. Une démarche locale, écologique et économique bienvenue en cette période où la mobilisation pour l’environnement tend à croître.

 

 

Quatre étapes pour reconditionner les matelas

 

Le président fondateur Jérémy Adjedj d’Ecomatelas est formel, ses matelas sont trois à quatre fois moins cher que ce que l’on peut trouver ailleurs dans le neuf « pour un matelas standard de 140 x 190 vous l’acheteriez environ 600 euros dans un magasin neuf, chez nous vous pouvez l’avoir à partir de 200 euros ». Un prix défiant toute concurrence, d’autant plus que la méthode de reconditionnement employée certifiée, brevetée, et labellisée contre les punaises de lit a de quoi rassurer les personnes qui n’oseraient pas sauter le pas.

En effet, quatre étapes permettent la transformation d’un matelas récupéré en un produit quasi comme neuf. Ils déshabillent d’abord dans leur atelier tous les matelas pour en récupérer les parties exploitables. Un travail de découpe est ensuite effectué pour enlever toutes les parties abîmées. Un processus de désinfection est ensuite mis en place pour hygiéniser le matelas en son cœur, dans une sorte de grand four à plus de 100°, de manière à tuer bactéries, acariens ou autres punaises de lit. Les matières sont enfin assemblées pour fabriquer un nouveau matelas. Un procédé de désinfection écologique, en accord avec les bienfaits pour la planète de recourir à des matelas reconditionnés. Selon l’ADEME, chaque matelas reconditionné représente 750 kilos de CO2 qui ne seront pas émis dans l'atmosphère. L’entreprise a pu en économiser 4 000 tonnes depuis son lancement, et sûrement beaucoup plus à l’avenir, grâce à son développement et ses ventes désormais possibles dans toute la France.