L'expédition environnementale fascinante du réalisateur montpelliérain Romain Assié-Rio

23 janvier 2024 à 8h35 par Corentin Aubry

Le réalisateur montpelliérain Romain Assié-Rio a participé récemment à une expédition en Antarctique pour sensibiliser sur l'urgence climatique. À bord du navire Infinity, il a été le témoin direct des effets dévastateurs du changement climatique. L'expérience, riche en enseignements, a donné lieu à une exposition, et prochainement à un livre et à une émission diffusée aux Etats-Unis.

Romain Assier-Rio
Le navire Infinity lors de la traversée en Antarctique.
Crédit : ladrimerie.fr

Une aventure pour sensibiliser le public à la nécessité de protéger notre planète

 

Romain Assié-Rio, réalisateur montpelliérain de films documentaires, spécialisé dans les sports d'aventure et les expéditions, a récemment participé à une mission écologique marquante en Antarctique. Cette expédition, qui s'est déroulée entre fin 2021 et fin 2022, avait pour but de planter un drapeau sur le continent blanc, une mission portée par l'Union de la nature, une organisation internationale de 10 ONG créé par l’entreprise Earth Today. Celle-ci rassemble des ONG latino-américaines, africaines, asiatiques et australiennes proposant un nouveau modèle pour parvenir à protéger 50 % de la Terre d’ici 2050.

Le bateau Infinity a été le navire hôte de cette expédition. À son bord se trouvaient 14 adultes du monde entier, 5 enfants et deux chats. Romain Assié-Rio y a embarqué en tant que caméraman, son rôle étant de donner une image à cette expédition et de mettre en place la communication autour de la problématique environnementale à son retour.

Lors de son voyage, Romain Assié-Rio a été témoin direct des effets dévastateurs du changement climatique. "On a vu toute la faune et toute la diversité incroyable de cette planète. Et malheureusement, ce qu'on a beaucoup moins vu, ce sont des glaces en Antarctique," a-t-il déclaré. Malgré leur arrivée tardive en Antarctique, l'équipe a pu naviguer plus que prévu en raison d'un manque significatif de glace.

Le réalisateur a également observé des températures anormalement clémentes pour la saison, avec des températures de l'ordre du zéro degré dans la péninsule Antarctique, alors que normalement, elles devraient être de 15 degrés en moins. "Il y avait une plaque de glace de la taille de Rome qui s'était détachée un mois auparavant dans la mer de Weddell, à quelques centaines de kilomètres de là où on était."

Et le voyage n'a pas été sans difficultés. L'équipe a dû faire face à des problèmes techniques majeurs avec le bateau, notamment la déchirure de deux voiles sur trois et un gouvernail défectueux. Malgré ces défis, l'équipe a réussi à naviguer jusqu'aux côtes chiliennes et à revenir en sécurité. Une sacrée aventure dont il se souviendra longtemps…

 

Une histoire qui continue de s'écrire

 

Depuis son retour, Romain Assié-Rio travaille à la diffusion de l'histoire de cette expédition. Une exposition intitulée "Les Bords de nos mondes" a déjà été présentée à Montpellier, et une série télévisée basée sur l'expédition devrait voir le jour aux États-Unis. De plus, l’aventurier montpelliérain écrit aussi actuellement un livre intitulé "L'expédition intérieure", qui devrait sortir au printemps prochain.

Découvrez nos produits éco-responsable