Actualités régionales

Dépakine : Sanofi mis en examen pour homicides involontaires

04 août 2020 à 10h01 Par Loris Galofaro
Marine Martin, présidente de l'association des victimes de la Dépakine.
Crédit photo : DR

Déjà poursuivi pour tromperie et blessures involontaires, le laboratoire français Sanofi est désormais mis en examen dans l'affaire de la Dépakine, un antiépileptique que dénonce depuis des années la Catalane Marine Martin.

Sanofi mis en examen pour "homicides involontaires" dans le cadre de l’affaire de la Dépakine. Le Laboratoire était déjà poursuivi pour "blessures involontaires" et "tromperie aggravée"… L’antiépileptique le plus vendu aux femmes enceintes ces dernières années, serait la cause de handicaps physiques chez les nouveaux nés. Une avancée importante dans ce dossier qui conforte Marine Martin, la présidente de l’association APESAC, qui mène depuis les Pyrénées-Orientales un long et difficile combat. Parmi ses objectifs : l’indemnisation des familles d’enfants gravement handicapées, confrontées quotidiennement à de grosses difficultés.