Actualités régionales

Municipales à Nîmes : Des professions de foi manquantes lors de la mise sous pli

18 juin 2020 à 18h40 Par Alexis Vivier
Hier en fin d'après-midi, à la fin de mise sous plis de la propagande électorale, il a été constaté par le service des élections qu'il manquait des professions de foi pour les 3 candidats d'opposition. Le candidat du RN porte plainte.

Au total, selon les services de la mairie de Nîmes, se sont près de 3.500 professions de foi qui manquent à l'appel pour 3 candidats :

- Vincent Bouget - environ 1.500
- Yvan Lachaud - environ 1.000
- Yohan Gillet - environ 1.000.

Ainsi, les dernières 1.500 enveloppes incomplètes ont été mises de côté, non envoyées à la poste et les candidats ont été contactés afin de fournir les documents pour envoi aujourd'hui.

Un problème de doublon lors de la mise sous pli

Selon les explications de la mairie, l'édition des étiquettes pour envoi de la propagande doit être de 88.136. Or, après contrôle hier soir, il ressort qu'un problème informatique a conduit à l'édition de 95.497 étiquettes et ainsi à la préparation d'autant d'enveloppes.

7.361 enveloppes ont donc été envoyées en double sans qu'il soit possible de déterminer qui cela concerne. La Poste elle, a été livrée dans la foulée de la mise sous plis. De ce fait, il a manqué de professions de foi ce jeudi concernant les 3 candidats de l'opposition.

Le candidat du RN porte plainte, la mairie se defend

Le candidat Yoann Gilet a decidé de déposer plainte contre X pour vol mais aussi contre la Mairie de Nîmes pour "sa très grave défaillance" alors que les documents avaient été placés sous sa responsabilité contre signature. Selon ses mots sur sa page Facebook, les deux autres candidats ont été alertés de cette information plusieurs heures avant lui. 

De son coté, la mairie de Nîmes affirme que chaque candidat a été invité à remettre les documents manquant aujourd’hui pour l'envoi des dernières 1.500 enveloppes. Il n'y aurait donc aucune rupture d'égalité. Elle estime aussi que le délai d'envois avant le tour d'élection est largement suffisant.

La Préfecture, qui a interrogé la Ville ce matin, a validé les explications fournies par la ville. La mise sous pli ne reprendra qu'une fois la livraison de la totalité des professions de foi manquantes effectuée.