Sète accompagne sa jeunesse avec l’Agora des sports

Remettre la jeunesse sétoise au sport : c'est l'objectif affiché par l'équipe municipale pour le nouveau mandat de François Commeinhes. Une mission ambitieuse dans un pays où le sport n'est pas roi. La mairie lance alors une Agora des sports pour la rentrée prochaine.

16 juin 2021 à 8h43 par Redaction RTS

Présentation vendredi 11 juin à la Halle Marty de Sète.
Présentation vendredi 11 juin à la Halle Marty de Sète.
Crédit: Présentation vendredi 11 juin à la Halle Marty de Sète.

Plus de sport pour les jeunes Sétois

Cette initiative va permettre de débloquer 480 heures de sport supplémentaires, soit 20 heures en plus par élève, dans les établissements scolaires sur l’année 2021-2022 à destination de 1 400 écoliers.

Adjoint au sport, Hervé Marquès

Le public ciblé ? Les enfants de 7 à 13 ans. En plus de ces nouveaux créneaux, la Ville prendra à sa charge 50 licences multisport afin que le coût ne soit plus une barrière. Aviron, volley, judo, rugby, basket-ball ou tennis de table seront proposés dans les établissements avec les associations et clubs sétois.

Un promesse du candidat élu

« Une offre qui vient compléter le travail que fait la Ville depuis plusieurs années via le sport-santé et la création de nouveaux espaces dédiés aux sports urbains comme la pumptrack ou la future salle multisports du Barrou »

Le maire de Sète François Commeinhes.


"Il faut favoriser la découverte d'activités sportives de manière ludique au sein de l'établissement scolaire pour que la pratique devienne pérenne, au sein d'un club, sur le temps extra-scolaire"

Hervé Marques, adjoint au sport.


Un dispositif "gagnant-gagnant"


En lien direct avec les associations du territoire, c'est un travail commun qui est envisagé, dans l'intérêt de tous.

Hervé Marquès


Du sport après la crise


Inspirée avant l'épidémie de Covid et les confinements successifs, le principal enjeu est évidemment devenu sanitaire. Fin 2020, l’ANSES révélait que 66 % des adolescents âgés de 11 à 17 ans s’exposaient à un risque « préoccupant » pour leur santé en raison de la sédentarité et du manque d’activité physique.

« C’est aussi une manière d’inculquer la confiance en soi, la rigueur et un esprit combatif »

Hervé Marquès.