Actualités régionales

Interdiction de l'hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19

27 mai 2020 à 12h44 Par Loris Galofaro
Le professeur marseillais Didier Raoult.
Crédit photo : DR

La Chloroquine synonyme d'espoir contre le Covid-19 il y a encore quelques semaines vient de subir 3 revers consécutifs. Le gouvernement a abrogé ce mercredi les dispositions qui autorisaient l'usage de la chloroquine contre le Covid-19. L'Organisation mondiale de la Santé a annoncé lundi la suspension temporaire des essais cliniques. Hier, c'est l'Agence du Médicament qui a pris une décision identique, et ça ne plaît pas à tout le monde, le professeur Raoult notamment est furieux.

L'Agence de la Santé s'est prononcée après l'avis défavorable du Haut Conseil de la santé publique qui préconisait de ne plus prescrire la molécule aux patients hospitalisés dans un état grave. En revanche, les personnes en cours de traitement avec de l'hydroxychloroquine dans le cadre d'essais cliniques pourront le poursuivre jusqu'à la fin du protocole. Des décisions qui font suite à la publication par la revue médicale « The Lancet » d'une étude qui juge la Chloroquine et ses dérivés au mieux inefficace, au pire néfaste. « Une étude foireuse » pour le professeur Didier Raoult. Selon l'infectiologue marseillais, elle a été réalisée par des gens qui n'ont pas vu de patients. Alors que lui revendique un groupe de 3.600 personnes et la mortalité la plus basse du monde.