Actualités régionales

Nouvel essai clinique pour aider à la guérison du COVID-19 lancé par l'EFS

08 avril 2020 à 14h39 Par Alexis Vivier
L’EFS vient de débuter le prélèvement de plasma dans le cadre d’une étude intitulée PlasmACoV2
Crédit photo : Illustration site EFS

C'est un nouvel espoir dans la lutte contre la pandémie. L'Etablissement français du sang (EFS) a lancé hier, un essai clinique consistant à transfuser à des malades, du plasma sanguin de personnes guéries du Covid-19.

L’EFS vient de débuter le prélèvement de plasma dans le cadre d’une étude intitulée PlasmACoV2 en vue d’une étude clinique chez les malades, nommée COVIPLASM.

Une étude débutée hier

Les prélèvements menés par l’EFS ont débuté ce mardi en Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Ile-de-France. Le but est de cibler des donneurs français parmi les premiers guéris du Covid-19. Ces derniers seront invités personnellement à donner leur plasma à l’EFS, unique collecteur civil de sang en France.

Comment ça marche ?

Cette essai clinique COVIPLASM consiste en la transfusion de plasma de patients guéris du Covid-19, contenant des anticorps dirigés contre le virus, et qui pourrait transférer cette immunité à un patient souffrant du Covid-19. Le plasma des personnes guéries du Covid-19 contient ces anticorps que leur organisme a développé face au virus. Ces anticorps pourraient aider les patients en phase aiguë de la maladie à lutter plus efficacement contre la maladie.

200 donneurs pour commencer

l’EFS, unique collecteur de sang en France, qui prélèvera 600 ml de plasma chez près de 200 patients guéris, permettant ainsi la mise à disposition de plasma chez 60 des malades participant à l'essai. Les donneurs devront être guéris depuis au moins 14 jours. D'autres malades participant aussi à l'essai clinique ne receveront pas ce traitement par plasma pour comparer les évolutions et l'efficacité de cette stratégie. 

Le Dr Pascal Morel, directeur médical de l'EFS, expliquait le fonctionnement de cet essai sur le plateau de TF1 :