Actualités régionales

Occitanie : l’agriculture bio a le vent en poupe

07 septembre 2020 à 09h00 Par Corentin Aubry
La chronique bio de Corentin tous les lundis 8h30 sur RTS.
Crédit photo : Illustration

Adopter un mode de vie plus écologique commence par manger sainement et local. Cela tombe bien, nous sommes privilégiés en Occitanie: un quart des fermes françaises en bio ou en conversion se trouvent dans la région.

L’Occitanie, terre de bio

Il suffit de faire un tour dans le magasin le plus proche de chez soi pour s’en apercevoir : le bio prend de plus en plus de place dans les rayons. Les magasins spécialisés estampillés bio fleurissent dans toute la région, signe que la demande des consommateurs est au rendez-vous.
Selon l’Agence Française pour le Développement et la Promotion de l'Agriculture Biologique, en 2019, plus de 9 Français sur 10 déclaraient avoir consommé des produits biologiques. En Occitanie, près des ¾ consommaient bio régulièrement (au moins une fois par mois), et 12 % en consommaient même tous les jours.
Une dynamique rendue possible grâce à l’accélération des conversions des surfaces agricoles en bio : plus de 10 600 fermes de la région sont déjà en bio ou en cours de conversion, ce qui représente plus de 500 000 hectares de surfaces agricoles. Mais ce n’est pas suffisant : la demande étant beaucoup plus forte que l’offre, la plus grande partie des produits bios vendus en magasins viennent encore de l’étranger.

Des réglementations différentes selon les pays

Concernant l’agriculture bio, les lois en vigueur sont les mêmes dans toute l’Union européenne. Le cahier des charges exclut l'usage de produits chimiques, les OGM et les pesticides. Le bien-être animal est aussi un critère de certification bio. Pour les produits venant d’autres pays, c’est plus aléatoire. Si sur le papier le contrôle des produits achetés hors de l'Union européenne est strict, il est en réalité loin d’être fiable à 100 %. 

Le plus écolo, c’est de manger local et de saison

Financièrement, il est malheureusement difficile de manger intégralement des produits labéllisés agriculture biologique. En moyenne, les produits bio présentent un prix 20 % à 30 % supérieur à leurs homologues non-bio. Une différence difficile à supporter pour de nombreuses familles, surtout quand elles sont nombreuses.
Même non-bios, manger des fruits et légumes de saison et locaux est meilleur pour vous et pour la planète: ils ont plus de goûts et sont plus riches en vitamines. Ils sont moins traités et répondent aux bons moments à nos besoins nutritionnels. Ils sont en principe moins chers, car peu de transport et de taxes. Sans compter les bienfaits pour notre économie locale.