Actualités régionales

Une nouvelle ascension pour le "Spiderman français"

30 janvier 2019 à 13h04 Par Léo Fichou
Alain Robert sur les toits du monde.
Crédit photo : DR

Alain Robert est de retour sur les toits du monde... Le "Spiderman français" a récidivé cette semaine. Il a gravit, sans équipements de sécurité, la GT Tower (217 mètres), à Manille. Une nouvelle ascension, qui vient compléter le palmarès du grimpeur originaire de Pézenas, dans l'Hérault.

Le "Spiderman français" a escaladé la GT Tower, une des plus hautes tours de Manille. À 56 ans, Alain Robert n'a eu besoin d'aucun équipement de sécurité pour gravir les 217 mètres de cette tour de 47 étages. Ce mardi 29 janvier, c'est sous de nombreux regards étonnés des passants philippins qu'il a entamé son ascension.

Une fois arrivé en haut, et comme d'habitude, la police l'attendait et l'a interpellé pour trouble à l'ordre public. Après ce nouvel exploit, Alain Robert a donc terminé la journée au poste. Le parquet doit prendre une décision quant à une remise en liberté sous caution.

 

 

Un palmarès impressionnant...

Et ce n'est pas le premier exploit d'Alain Robert. Il a déjà gravit une centaine de tours à travers le Monde. Et malgré plusieurs chutes, dont une assez grave, il ne s'est jamais arrêté. En 1982, il chute de quinze mètres, la tête la première. Résultat : 6 jours dans le coma et des fractures au crâne, au nez, aux poignets, au bassin et aux talons. Les médecins étaint peu optimistes, ils pensaient qu'il ne pourrait plus japais grimper. Mais c'était sans compter sur la volonté d'Alain Robert. "C'est ma voie, c'est ma façon de vivre. C'est aussi important pour moi que de manger, de dormir. Ça me maintient en vie" a-t-il déclaré.

Depuis ses débuts en 1994, le "Spiderman français" a grimpé une centaine de tours. La première? La Tour Elf-Aquitaine, à Courbevoie (La Défense) et ses 187 mètres de hauts. Puis, il a continué en France avec la Tour TF1, l'Hôtel Concorde Lafayette, la Basilique du Sacré Coeur, la Tour Montparnasse et même, la Tour Eiffel.

Mais Alain Robert n'en est pas resté là. À chacun des ses voyages en Europe et tout autour du Monde, il s'est attaqué aux tours et monuments qui passaient devant lui :

  • One Canada Square (237 mètres) - Londres en 1995
  • Tour de la Fédération (242 mètres) - Mouscou en 2007
  • Sapphire of Istanbul (261 mètres) - Instabul en 2011
  • Tour Heron (230 mètres) - Londres en 2018

 

  • Empire State Building (381 mètres) - New York en 1994
  • Sydney Tower (305 mètres) - Sydney en 1997
  • Garden Court Holiday (150 mètres) - Johannesburg en 1998
  • Willis Tower (442 mètres) - Chicago en 1999
  • Taipei 101 (508 mètres) - Taipei en 2004
  • Burj Khalifa (828 mètres) - Dubaï en 2011